05 sep. 2017

Marquette-lez-Lille : La friche Sonoco : du carton aux « Rives des Sens »

La Voix du Nord a diffusé un article en date du 23 août sur l'endroit où sera construit prochainement le nouveau programme les Rives des Sens à Marquette-lez-Lille. PREAM Immobilier vous propose de (re)découvrir l'histoire de la friche Sonoco.

 

1. Une fabrique de carton

C’est aujourd’hui une vraie friche, voire une jungle, tant la nature a su réinvestir l’espace en quelques années à peine. Mais en 1890, c’était une fabrique de carton florissante, créée par M. Van Reminghe, un Flamand qui avait vu le fort potentiel de ce terrain de 27 000 m2 au bord de la Deûle. En 1897, il cède son affaire à M. Clabaut. En 1991, la papeterie n’a pas disparu, mais a changé de nom : c’est la SA L’Homme, une PME qui n’a jamais compté plus de 100 salariés. Elle est alors rachetée par le groupe américain, Sonoco, qui modernise l’outil de production en y investissant plus de 15 millions d’€. De quoi faire sortir de l’usine chaque année 50 000 tonnes de carton plat.

2. Le début des ennuis

Mais, en 2001, la situation se durcit. La conjoncture économique n’est plus favorable. La papeterie subit la concurrence de l’étranger. Elle doit aussi investir dans le contrôle des eaux usées qu’elle rejette. Le site, bordé par la rue de Lille et le chemin de halage, desservi par les rues de la Briqueterie et du Bas de l’enfer, est entouré des anciens fleurons industriels de la ville (minoteries, malteries, amidonnerie, miroiteries, filature de jute) eux-mêmes en perte de vitesse. Ce n’est plus un emplacement porteur, depuis le déclin du transport fluvial. L’endettement s’accroît.

3. L’heure de la fermeture

En avril 2006, le groupe Sonoco cherche un repreneur. L’usine compte encore 62 salariés. Mais le dernier repreneur envisagé se désiste. L’usine ferme ses portes fin 2006, malgré l’occupation de l’usine et des manifestations.

4. L’heure de la requalification

En 2008, Jean Delabarre, le maire, annonce vouloir y construire 90 logements après avoir pensé un temps à un nouveau développement économique. Le site est alors rétrocédé à LMCU qui y privilégie une densité urbaine plus importante. En 2010, l’Établissement public foncier entreprend la démolition des bâtiments et la dépollution du site. Depuis 2013, c’est une plaine qui borde la Deûle. La ville y envisage la création d’un écoquartier avec un programme immobilier mixte favorisant la primo-accession. Après appel à projets en 2015, c’est PREAM Immobilier qui obtient le marché.

5. 101 appartements et 19 maisons

Sur les 2,8 ha du site Sonoco, fleurira bientôt le nouveau projet résidentiel de PREAM Immobilier, qui utilisera pleinement l’espace arboré. Au cœur d’un vaste parc paysager et situé au pied de la Deûle, sera construite la résidence Les Rives des Sens . Elle proposera 64 appartements de standing et en accession libre du T2 au T4 édifiés sur 3 niveaux, éligibles au PTZ 0%. Satisfaisant aux normes de performances énergétiques RT 2012, la résidence permet de bénéficier des avantages de la loi Pinel, une défiscalisation ouvrant notamment droit à une réduction d’impôt sur le revenu jusqu’à 21 % du prix d’achat du bien. Les prix iront du T2 à partir de 147 500 € avec stationnement, T3 à partir de 195 000 € avec deux stationnements, au T4 à partir de 335 000 € avec deux stationnements. Mais le projet immobilier mixte de PREAM Immobilier comprendra également : la construction d’un immeuble collectif avec 37 appartements en locatif, du côté de la rue de Lille ; la construction de 19 maisons en accession à prix maîtrisé, donc raisonnable. Le permis de construire a été accordé le 30 juin 2016 par la ville de Marquette-lez-Lille et le promoteur a déjà débuté la commercialisation.

Revenir à la liste des actualités