Renforcer l’efficacité énergétique des constructions neuves

pream

 

L’écoconstruction au service des défis environnementaux 

En France, le bâtiment est, de tous les secteurs économiques, le plus gros consommateur d’énergie. Cette activité absorbe 43 % de l’énergie produite et génère 120 millions de tonnes de CO2, soit 25% des émissions nationales de gaz à effet de serre.

Raréfaction des ressources, augmentation des prix de l’énergie, répercussions des activités humaines sur le changement climatique… Nous pensons qu’il appartient à chaque acteur de la filière construction de réduire l’impact environnemental de ses activités en s’impliquant activement en faveur de la transition énergétique et de l’écoconstruction.

Le Bâtiment Basse Consommation

Le label officiel  avec la dénomination Bâtiment de basse consommation énergétique (BBC 2005) a été créé en mai 2007 et concerne tous les programmes de logements immobiliers neufs dont le permis de construire a été déposé avant le 1er janvier 2013. Il  a été élaboré à partir du référentiel Effinergie : un collectif associatif ayant pour vocation de promouvoir la construction de bâtiments à faibles besoins énergétiques. Seuls quelques organismes certificateurs, agréés par l’état, sont habilités à délivrer ce label BBC : Promotelec, Cerqual… Pour prétendre à cette certification, la consommation énergétique primaire du bâtiment (pour le chauffage, la climatisation, l’éclairage, la ventilation, la production d’eau chaude sanitaire) ne doit pas excéder 50 kWhep/m2 en moyenne par an. Certaines modulations de seuil existent toutefois en fonction de l’altitude et de la localisation géographique du bâtiment.

Pour les acquéreurs d’un logement « basse consommation », cette certification est gage :

  • d’une consommation d’énergie divisée par 2 donc moins d’émissions de gaz à effet de serre
  • d’une garantie de bonne mise en œuvre des matériaux et équipements
  • d’une isolation thermique et acoustique supérieure,
  • d’une étanchéité à l’air du bâti renforcée
  • d’une qualité d’air intérieur garantie par une ventilation contrôlée,
  • d’un logement avec un confort de chauffe optimisé  

Comme tout label, le label BBC n’avait pas de caractère obligatoire. Il relevait d’une démarche volontaire du constructeur. À la différence, la réglementation thermique 2012, dite RT 2012, fait désormais force de loi.

Pour les bâtiments neufs à usages autres que d'habitation : Pour les constructions tertiaires neuves, l’objectif de consommation maximale en énergie primaire est  fixé à 50% de la consommation conventionnelle de référence. Les résultats sont en kWh d'énergie primaire par m² de Surface Hors œuvre Nette (SHON).

La réglementation thermique 2012

Depuis le 1er janvier 2013, date d’entrée en vigueur de la RT 2012, la basse consommation est une obligation légale à laquelle sont assujetties toutes les constructions neuves à usage d’habitation (maisons individuelles ou mitoyennes, logements collectifs) et bâtiments neufs du secteur tertiaire.

Le principe de la RT 2012 est d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments dès leur conception afin de diminuer leurs besoins en énergie. Par rapport à la précédente réglementation thermique, la RT 2012 fixe 3 exigences de performances majeures :

  •  Limiter les besoins énergétiques des bâtiments neufs. L’accent est ainsi mis sur la conception bioclimatique : optimisation de l’orientation, des apports solaires, de l’éclairage naturel, le niveau d’isolation, de la compacité des volumes… 
  •  Respecter une consommation maximale par logement. Alors que RT 2005 acceptait une consommation d’énergie de 150 kWhep/m2/an en moyenne, la RT 2012 impose dorénavant à toute construction neuve un seuil maximal de 50 kWhep/m2/an, soit une consommation divisée par 3.
  •  Assurer le confort d’été des bâtiments non climatisés par le développement de nouvelles techniques de rafraîchissement.

Les aides publiques en faveur des logements neufs durables

Les pouvoirs publics souhaitent poursuivre l’effort en matière de réglementation thermique et de performance énergétique. Ils projettent d’ici à 2050 de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de la construction.

Pour soutenir cet objectif ambitieux, l’Etat continue d’encourager la construction, l’accession à la propriété et l’investissement locatif dans logements neufs peu énergivores, respectant l’environnement avec à l’appui des dispositifs fiscaux incitatifs !

 

Revenir à l'espace conseils